Facesitting : le cuni et anulingus forcé en FemDom

Définition du facesitting et son lien avec le BDSM

Le facesitting n’est pas obligatoirement « forcé » puisque en le traduisant ce terme ne signifie qu’au final « s’asseoir sur le visage » et pourtant, même wikipedia le donne comme un des éléments habituels du BDSM ! Il y a bien quelque part une idée de « domination/soumission », que le facesitting soit consensuel ou subit, voyez plutôt ce qu’en dit l’ami Wikipedia en définition du Facesitting :

 

Le facesitting est une paraphilie, pratique sexuelle BDSM qui consiste à s’asseoir sur le visage de son partenaire, permettant/forçant typiquement le contact oral-génital ou oral-anal. Ou encore contrôler, à des fins d’excitation sexuelle, la respiration de la personne dominée. Le facesitting peut être une forme d’humiliation érotique.

 

Contrôler, forcer, humilier, nous retrouvons bien là des termes bien connus du milieu BDSM. Le Facesitting n’est cependant pas exclusivement hétérosexuel la pratique pouvant se pratiquer aussi dans le milieu gay pour de l’anulingus. 

 

Facesitting, BDSM et fétichisme : un amour mutuel avec cette vidéo qui est l’une des meilleures du web !

 

Le bondage au service du facesitting

 

Si il y a bien une pratique qui va de paire avec le facesitting dans le BDSM, c’est le bondage. La contrainte est alors totale et la pratique consiste également le plus souvent à aller jusqu’à l’étouffement de son partenaire sous le poids de son corps pour le contraindre à insérer au plus profond sa langue dans la chatte ou le cul de sa partenaire dominatrice. Le facesitting est de toute manière presque toujours vue dans le porno dans un contexte hétéro, nous ne nous attarderons donc que sur ce thème en s’approchant le plus près possible du BDSM. Le bondage est alors tout désigné en BDSM puisque Wikipedia le dit lui-même : « (…) forçant typiquement le contact oral-génital ». Quand il y a une contrainte, le bondage répond toujours présent pour un soumis alors « offert » à sa maîtresse dominatrice.

 

 

Facesitting avec un strapon : quand la pénétration de vient alors possible sous le poids de sa dominatrice BDSM FemDom !

 

Une dominance certaine en BDSM

 

Si l’on va dans le milieu BDSM, le facesitting n’est pas uniquement fait pour apporter du plaisir à sa maîtresse : c’est bien un lien de subordination et de soumission à elle avec une bonne dose d’humiliation pour « dresser » son soumis. Le facesitting est « un ordre », une pratique « subit » et qui peut parfois aller sur une certaine violence dans les vas-et-viens de la domina. Pour autant, le cas le plus typique de facesitting en vidéo porno est celui d’une femme tout simplement assise sur le visage de son partenaire, sans aller jusqu’à la contrainte ou l’étouffement. Le facesitting devient alors toujours BDSM dès lors qu’il y a l’usage d’accessoires, que ce soit pour le bondage ou avec du strapon…

 

Punition et éducation au martinet avec bondage et facesitting !

 

Quand le strapon amène le facesitting à un niveau plus hard !

 

Le strapon est habituellement un gode ceinture que l’on met à la taille, hors il en existe conçu spécialement pour du facesitting avec pénétration. Nous nous expliquons : nous sommes à mi-chemin entre la bâillon (puisque le soumis ou la soumise aura sa bouche entravée) et le strapon puisque de ce bâillon en ressort un gode. La bouche du dominé devient alors un outil de plaisir supplémentaire car capable de « pénétrer » et puisqu’il contraint là aussi ce partenaire soumis, il est idéal pour le BDSM et surtout le FemDom (la Female Domination). Dès que vous trouvez une vidéo de facesitting en rapport avec le FemDom et le BDSM, le strapon ne se trouve pas bien loin !

La pratique est alors plus hard dans le sens où il y a en plus d’un acte de dominance de part une maîtresse BDSM un acte de plaisir « sans retour » et une soumission de part le bâillon qu’est devenu le strapon. Cela va évidemment de paire avec le bondage le plus souvent. L’écrasement est assez primordial dans le facesitting dès que l’on en veut du « hard ». C’est une pratique encore plus appréciée des fétichistes de la « chubby », comprendre les femmes corpulentes ou encore le terme de « bbw facesitting » pour « gros cul en facesitting ». Avec ou sans strapon, étouffement est souvent bien présent dans un contexte BDSM pour « asseoir » la symbolique de la domination (sans mauvais jeu de mot). 

 

Le facesitting avec asphyxie entre lesbiennes : il faut toujours une dominatrice pour être dans un cadre « FemDom » !

 

 

Jusqu’à l’étouffement ? Un facesitting plus hard

 

Il n’y a pas que l’étranglement pour contrôler le souffle d’un soumis et sa respiration, le facesitting est tout aussi indiqué. Dans les pratiques plus hard, on retrouve en plus de l’étouffement de « l’uro » avec une partenaire qui urine directement à même la bouche ou le visage (et de manière forcée) sur son soumis/soumise et même de la scatophilie. Jamais considéré pour autant comme SM dans le milieu de la vidéo porno, le facesitting reste quand même très intimement lié au BDSM alors que nous parlons quand même d’asphyxie érotique et de contrôle de la respiration, des domaines qui peuvent être dangereux si non pratiqués avec « intelligence ». L’asphyxie érotique est en effet toujours considéré comme du SM, ce n’est pourtant pas le cas du facesitting qui arbore quand même énormément ce côté « étouffement » sous le poids de son/sa partenaire. 

 

 

6 dominatrices FemDom pour du facesitting très humiliant sur un soumis cerné et sans moyen de défense !

 

Tout un contexte BDSM et souvent fétichiste

Parler d’un fétichisme pour le cuni serait exagéré, mais pourtant le facesitting se porte idéalement comme le milieu idéal pour les fétichistes en tout genre. Il faut comprendre que côté « homo » et pourtant « FemDom » (donc avec domination féminine) les lesbiennes sont en première ligne ! Nous ne parlons donc non plus d’un fétichisme pour les lesbiennes mais de tout le « cérémonial » et scénario qu’il y a autour, avec de la belle lingerie, des talons, etc. De la patronne perverse qui fait subir comme punition un facesitting à la simple scène lesbienne dans son plus simple appareil pour s’émerveiller de beaux pieds féminins, ce domaine peut être une énorme source de plaisir pour les fétichistes en tout genre et pourtant hors BDSM (même si il y a très souvent une dominante et une soumise).

Le facesitting n’est pas un phénomène récent, le porno ne le traite pas différemment depuis des années, cela dépend de votre vision et de votre recherche : symbole de gynarchie ou de domination femdom, milieu idéal pour profiter de belles lingeries, talons et pieds pour les fétichistes, bdsm pure quand c’est avec du bondage et asphyxie érotique, c’est une source intarissable pour de biens nombreuses envies dans la vidéo porno et en réel !

 

Xpériences : Chat BDSM et rencontre fétichiste

 

Le meilleur en BDSM pour :